Lotte Motz (1922-1997) est une chercheuse d'origine autrichienne. Elle est notamment connue pour ses travaux sur les figures mythologies féminines.

Motz, Giantessess and their NamesDébut d'un article de Lotte Motz sur les géantes et leurs noms, paru dans Frühmittelalterliche Studien en 1981.Lotte Eddlis (Motz est le nom de son mari) est née à Vienne en 1922.

D'origine juive, elle doit interrompre sa scolarité suite à l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie, et se réfugie à New York avec une partie de sa famille en 1941.

Là, elle peut reprendre ses études, couronnées par l'obtention d'un doctorat en allemand à l'université du Wisconsin en 1955.

En 1959, elle suit à Oxford son mari, célèbre chercheur en physique. Y entreprenant des études de vieil anglais, c'est à cette occasion qu'elle découvre le vieux norrois.

Ce n'est que tardivement, en 1971, à son retour aux États-Unis, qu'elle débute sa carrière dans l'enseignement er la recherche, obtenant un poste au département d'allemand du Brooklyn College de l'université de la ville de New York (CUNY), où elle avait effectué une partie de ses études.

En 1984, elle doit cependant renoncer à son activité d'enseignante, affectée par une maladie pulmonaire.

Elle retourne alors à Oxford, où elle poursuit ses travaux.

Motz, The King, The Champion and The SorcererAuteur de quatre livres et d'une cinquantaine d'articles portant sur une très grande variété de sujets, qui lui ont valu une reconnaissance internationale, elle est notamment connue pour son intérêt pour les figures féminines dans la mythologie germano-nordique (The Beauty and the Hag, 1993) et au-delà (The Faces of the Goddess, 1997, dépasse même le cadre indo-européen). Elle s'est en particulier intéressée aux géantes.

N'hésitant pas à aller à l'encontre de théories communément établies, elle a ainsi remis en cause les fondements de la théorie tripartite de Georges Dumézil (The King, the Champion and the Sorcerer, 1996).

Lotte Motz est morte en 1997.

Sa bibliographie complète figure dans Mythological women (p. 11-14), mélange rédigé en son honneur sous la direction de Rudolf Simek et Wilhelm Heizmann (2002)1, et dont une partie provient d'une conférence donnée en son honneur à l'université de Bonn en novembre 1999.

Sources

  • Edlis, Herbert ; Motz, Anna ; Simek, Rudolf. Lottte Motz. Arkiv för nordisk filologi, 113 (1998). P. 58-60.
  • Edlis, Herbert ; Motz, Anna ; Simek, Rudolf. In Honour ouf Lottte Motz. In : Mythological women : studies in memory of Lotte Motz, 1922-1997. Ed. by Rudolf Simek and Wilhelm Heizmann. Wien : Fassbaender, 2002. P. 9-11. (Studia medievalia Septentrionalia ; 7).
 

1 Elle est également partiellement disponible sur la base de données RI-Opac.